Augmenter l’espace libre des disques qui hébergent les fichiers des bases de données SharePoint

Dans l’Administration centrale de SharePoint, sur la page « Examiner les problèmes et solutions » de SharePoint 2010, le message « Les lecteurs risquent de manquer d espace libre » est apparu. Ce message d’avertissement prévient que l’espace disque disponible est inférieur à cinq fois la valeur de la mémoire physique. Cette situation est dangereuse, car cela signifie qu’il n’y a pas assez de place pour une image mémoire complète.

Ce problème a été rapidement résolu par l’ajout de l’espace disque supplémentaire nécessaire.

Toutefois, il a été décidé de mener une analyse plus approfondie de l’espace disque consommé par SharePoint. Probablement par manque de compétences sur SQL Server, les administrateurs ne supervisaient pas son fonctionnement.

L’analyse a mis en évidence un autre problème encore plus préoccupant, bien que sans rapport avec le message de l’Analyseur d’intégrité: le serveur qui hébergeait les instances SharePoint de SQL Server avait son espace libre disque qui diminuait très rapidement.

Pourtant le volume de données « utilisateurs » était relativement faible. La proportion était de l’ordre de 15 Go consommés pour 1 Go de nouvelles données utilisateurs.

Ce n’est pas si surprenant car les données étaient mises à jour très fréquemment et en masse dans la journée à cause de nombreux traitements automatiques : import de référentiels, etc.

En l’absence d’une surveillance ad’hoc et des outils adaptés, le client s’est retrouvé avec 100 Mo de disque libre sur un disque dur de 100 Go.

La solution est simple et connue. L’application de la commande Transact-SQL DBCC SHRINKDATABASE sur toutes les bases de données a permis de réduire la taille des fichiers de données et, surtout, des journaux de transactions.

En effet, compte tenu de leur mode de fonctionnement, ce sont les journaux de transactions qui consommaient le plus de place.

L’espace libre est remonté de 100 Mo à 75 Go.

Ensuite, la commande T-SQL a été encapsulée dans un package dtsx qui a été répliqué sur toutes les instances.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *