Les nouveautés d’Exchange Server 2010

Les nouveautés d’Exchange Server 2010

Microsoft n’a cessé de faire évoluer son logiciel de messagerie collaborative Exchange. Cette version majeure ne déroge pas à la règle. Au contraire, elle confirme les orientations de la version précédente d’Exchange Server 2007.

Exchange Server 2010 est intégralement développé en 64 bits pour une utilisation en production. La version 32 bits est réservée au développement, au test, etc. mais sans support. Lors du passage en environnement de production de 32 à 64 bits, le nombre d’I/O disques avait été divisé par 10 pour Exchange Server 2007. Exchange Server 2010 divise par 2 ce nombre par rapport à Exchange Server 2007 !

De nouveaux outils d’administration apparaissent (Exchange Management Console et Exchange Management Shell). Si toutes les commandes graphiques ont leur équivalent en PowerShell Exchange, la réciproque n’est pas vraie pour de nombreux exemples.

Les fonctions de haute disponibilité sont renforcées avec l’introduction des DAG (Database Availabilty Group: extension et simplification de la CCR d’Exchange 2007). Les DAG permettent de dupliquer physiquement les bases de boîtes aux lettres entre les serveurs.

Par ailleurs, l’architecture d’Exchange Server évolue. A l’instar d’Exchange Server 2007, ses fonctions sont réparties en cinq rôles serveur:

  • Rôle de boîtes aux lettres (Mailbox Server): héberge les boîtes aux lettres des utilisateurs ainsi que les dossiers publics sous la forme de bases de données ; gère les accès des clients MAPI.
  • Rôle d’accès client (Client Access Server): gère tous les accès non-MAPI (OWA, ActiveSync, POP3, IMAP4, Outlook Anywhere…) ; supporte la fonction d’accès au partages d’OWA / ActiveSync, le service de détection automatique, le système de planification des réunions.
  • Rôle de transport Hub (Hub transport): responsable du routage des messages.
  • Rôle de transport Edge (Edge Transport): passerelle SMTP.
  • Rôle de messagerie unifiée (Unified Messaging): permet la consultation des boîtes aux lettres via une messagerie vocale. Il est doté d’une fonction de reconnaissance vocale, ainsi que d’une fonction de lecture à voix haute des messages écrits.

Ces rôles pouvant être déployés de manière indépendante.